Avec ce contexte économique tendu, toute idée d’endettement (crédit ou rachat de crédit) ne devrait-elle pas être écartée ?

Berthe :
On vante souvent les avantages d’un rachat de crédit, mais est-ce judicieux d’y recourir actuellement alors que nous sommes confrontés à une situation de morosité économique ? Ne serait-il pas mieux de faire preuve d’attentisme et d’attendre que tout reprenne combien même le rachat de crédit permet de prévenir l’endettement ou même le surendettement ? En effet, le rachat de crédit permet une réduction du montant total des remboursements mensuels et partant de là, de bénéficier d’une marque supplémentaire que l’on peut affecter au financement de nouveaux projets. Néanmoins, cette baisse du montant des mensualités entraîne un allongement de la durée de remboursement. Ce qui au final peut supposer une augmentation du coût total des crédits bénéficiant du regroupement. Est-ce réellement une bonne idée ? Ce que je ne peux nier en revanche c’est l’avantage lié à une gestion efficace du budget. Effectivement, l’emprunteur n’a plus qu’un seul crédit à rembourser à une date bien déterminée.

Antoine :
Bonjour Berthe. Effectivement, votre interrogation est assez pertinente. Néanmoins, avant de vous lancer dans ce type d’opération, si vous n’êtes pas sûr de votre coup, vous pouvez toujours vous adresser à un courtier ou une association de protection des consommateurs ou des particuliers (des regroupements d’avocats ou d’experts comptables proposent souvent des services allant dans ce sens). De plus, il faut savoir que les regroupements de crédits sont régis par le Code de la consommation dans lequel se trouvent un volet dédié au crédit à la consommation et un autre au crédit immobilier. En vertu de ces textes, le demandeur d’un rachat de crédits à la consommation bénéficie d’un droit de rétractation à compter de la date d’acceptation par lui de l’offre de contrat de crédit. S’il s’agit d’un rachat de crédit immobilier, l’emprunteur a droit à un délai de réflexion de 10 jours avant d’accepter l’offre. Autant de mesures qui évitent les mauvaises prises de décision.

Charles :
Voici quelques précautions de base à garder à l’esprit lors d’un rachat de crédit. Il faut exclure toute offre à taux variable, surtout avec un taux promotionnel sur les premiers mois, à moins d’emprunter sur une période extrêmement courte. Il faut exiger le taux effectif global avec et sans l’assurance emprunteur. Les établissements de crédit affichent généralement un TEG sans l’assurance. Il faut savoir que plus la mensualité est faible, plus le remboursement sera long et le coût du crédit élevé. D’où l’intérêt de comparer l’alternative rachat de crédit avec d’autres solutions telle le report d’échéance ou une révision de taux. Autre point, les établissements prêteurs proposent d’accorder plus que les sommes restant dues pour l’ensemble des crédits. Or lorsque le montant emprunté augmente, la durée de remboursement est susceptible ce qui implique une augmentation des intérêts à payer. Il faut refuser cette option car l’objectif demeure un remboursement rapide des sommes empruntées.

Nolane :
Moi j’évoquerai plutôt le cas du rachat de crédit immobilier. L’opération peut devenir payante, si l’emprunteur remplis certaines conditions. Primo, il est impératif d’avoir un différentiel d’au moins 1 point entre le taux initial et celui du nouvel emprunt. Secundo, le montant du capital restant dû doit être supérieur à 50.000 euros. Tertio, il faut que la durée de remboursement restant à courir soit supérieure à dix ans. Autrement dit, l’opération doit intervenir sur les premières années de remboursement du prêt immobilier initial. Pendant cette période, ce sont les intérêts qui sont payés, le montant de remboursement effectué est donc encore peu élevé ce qui garantit une opération de rachat de crédit rentable. Enfin, pour une rentabilité maximale, il est plus que recommandé que réduire la durée de remboursement du nouvel emprunt. Pour cela, il faudra se serrer la ceinture et augmenter le montant des échéances mensuelles. Ou alors, si financièrement c’est possible, de faire un apport complémentaire.

L Finance :
Bonjour.Renégocier son prêt immobilier et faire un regroupement de prêts se sont deux opérations différentes.Vous ne trouvez pas de taux variable sur du rachat de crédits consommation. Le coût global est effectivement important. La mensualité allégée. Mais surtout, cela évite bien des ennuis. Attendre ! Oui, mais quoi ? Que des soucis financiers arrivent ? Il est alors plus difficile de faire un rachat. Il faut agir avant d’avoir des rejets sur les comptes. Avant d’avoir des saisies ou des huissiers. Et bien entendu avant de faire un plan de surendettement. Le rachat de crédits, quand il s’adresse à des personnes dans une situation financière délicate n’est pas à retarder. Sauf en cas de conseil du courtier ou de la banque (pour préparer le dossier et en optimiser la présentation).Cordialement.


simulation



Ecrire un message dans cette discussion :

Votre prénom :

Votre message :





Ecrire un nouveau sujet de discussion dans le forum >>




backgroundpetit