Les cartes bancaires prépayées rechargeables

La carte bancaire prépayée est un nouveau système en plein développement actuellement outre-Atlantique et qui se base sur le même principe que les cartes téléphoniques ou Moneo. L’entrée en vigueur de ces nouvelles cartes prépayées a été prévue par une directive européenne qui autorise et encadre l’introduction de nouveaux moyens de paiement dans les différents pays membres de la zone euro. Quant à l’autorité prudentielle de la Banque de France, elle a pour mission de délivrer en France les agréments aux établissements originaires d’un pays hors de l’union européenne qui désirent émettre des cartes en France.

La carte bancaire prépayée est présentée comme une alternative aux cartes de crédit classiques avec un petit plus : elle limite le risque d’interdit bancaire car une fois la somme rechargée épuisée, le propriétaire de la carte doit la créditer à nouveau pour pouvoir l’utiliser ! D’autant que la carte bancaire prépayée ne nécessite pas l’ouverture d’un compte bancaire. Son utilisation a été légalisée début 2011. Son achat peut se faire dans la plupart des bureaux de tabacs, stations services, grandes surfaces ou sur internet (sous réserve toutefois de posséder une carte bancaire).

La carte prépayée est particulièrement indiquée aux interdits bancaires, aux personnes ne pouvant prétendre à une carte bleue car la banque la leur a retiré. Plutôt que de garder de l’argent liquide sur eux notamment pendant leurs déplacements, ces personnes ont désormais l’occasion de placer les sommes dont elles disposent sur une carte sécurisée par une puce électronique et un code secret à 4 chiffres. En outre, l’utilisation de ces cartes participe à une meilleure maîtrise du budget puisqu’elles ne permettent aucun découvert (la carte cesse de fonctionner une fois le crédit est épuisé). Pour éviter l’endettement, en plus du rachat de crédit, il est donc indiqué d’utiliser ce type de carte. Pour se convaincre de son utilité, il y a aujourd’hui près de 1,7 million d’interdits bancaires en France et 1,5% de la population ne sont pas titulaires d’un compte bancaire. Pour résumer, ces cartes sont prioritairement destinées à une clientèle fragile financièrement. Toutefois, les internautes (principalement ceux qui aiment acheter en ligne mais rechignent à laisser leurs coordonnées bancaires sur Internet), les enfants (pendant un séjour linguistique à l’étranger par exemple), les touristes (ainsi ils évitent d’aller en vacances avec leur moyens de paiement habituels) ou tout simplement les personnes qui ne souhaitent pas avoir de compte bancaire peuvent également utiliser ces cartes. La population d’origine étrangère, peu intégrée à la société surtout lorsqu’elle est sans papiers constitue une autre cible de ces cartes. Dernier point, et non des moindres, la carte prépayée garantit la sécurité des transactions et protège contre toute tentative de vol (de code par exemple).

A l’origine ces cartes ont été lancées en France par deux nouveaux établissements de paiement. D’une part, la société Creacard via sa marque Prepaid Cash Services dévoile fin 2010 en avant-première en Corse sa carte bancaire prépayée baptisée PCS Mastercard (durée de validité limitée à 2 ans). D’autre part, Central Telecom a lancé la carte bancaire prépayée et rechargeable Toneo First Mastercard (durée de validité limitée à 3 ans) commercialisée depuis le premier semestre de cette année. A présent, le marché abonde de ce nouveau moyen de paiement pour ne citer que MEDIUS Prepaid MasterCard® (uniquement destiné pour le paiement chez les commerçants), la carte bancaire prépayée La Poste, YUNA Card (permet de payer dans les points de vente qui acceptent MasterCard), CB Corpedia (retraits et paiements) , Eco line Card (existe en version Silver et Gold qui se différencient pas le solde maximum de rechargement), Carte Net Plus de Neteller (retrait et paiement), TransCash, la carte bancaire prépayée Ticket ¨Premium d’Ultreia, la carte Flouss éditée par la banque Accord (carte de retrait).

Il n’existe pas de carte bancaire prépayée et rechargeable gratuite. Pour en acquérir il faudra débourser en moyenne entre 15 et 50 euros, par exemple 14,90 euros pour la carte PCS et 15 euros pour Toneo First. Il faut ensuite la recharger (c’est-à-dire l’approvisionner). En général, le plafond est de 1000 euros. Ce chargement fait également l’objet de frais qui représente prés de 7% de la somme versée. N’oubliez surtout pas que lorsque vous faites un rachat de crédit parce que vous avez une situation financière précaire, il faudra être très vigilent avec votre budget. Le moindre dérapage et vous voilà soumis à des pénalités. D’où l’intérêt de la carte prépayée.

Pour le rechargement, il existe plusieurs solutions. D’abord, le virement d’un compte bancaire vers la carte bancaire prépayée. Il est également possible d’acheter un crédit de rechargement chez un buraliste. Dans ce cas, le rechargement de la carte prépayée se fera via un code remis par le buraliste. A ce propos, il y a la solution du sms : une fois le crédit payé, le code obtenu en contrepartie est envoyé par sms au numéro indiqué sur le dos de la carte prépayée Des sociétés de paiement proposent aussi un rechargement en ligne.

Une fois rechargée, elle peut servir de moyen de paiement auprès de tous les commerçants mais également de carte de retrait auprès des guichets des banques. La carte bancaire prépayée est soit une Mastercard soit une Visa. La Mastercard est acceptée dans un plus grand nombre de magasins et de guichets de retrait que la Visa. A noter que la carte possède un code secret à 4 chiffres à taper avant toute transaction.

En marge de ces cartes prépayées, il faut rappeler que les interdits bancaires bénéficient en France d’un droit au compte, en vertu duquel ils peuvent ouvrir un compte dans un établissement désigné d’office par la Banque de France. Ainsi, d’une façon générale, les personnes non bancarisées ont théoriquement accès à l’offre des banques. Ces dernières, depuis que les cartes prépayées ont débarqué sur le territoire français, projettent (ou les ont déjà lancées) de lancer des offres spéciales sous forme de packages, baptisées "forfaits sécurité", qui seront destinées aux personnes à revenus modestes. Elles auront pour particularité d’être assorties de frais pour incidents beaucoup plus faibles que ceux appliqués depuis. Par ailleurs, les banques proposent des cartes à autorisation systématique, dont le mode de fonctionnement et le coût sont similaires à ceux des cartes prépayées avec en plus l’avantage d’avoir un compte bancaire. Et pour faire encore mieux, beaucoup d’établissements ne demandent aucuns frais de tenue de compte et proposent une gestion gratuite du compte en ligne. Apparemment la concurrence est rude... on retiendra cependant que l’utilisation d’une carte bancaire prépayée rechargeable se marie très bien avec un rachat de crédit.


simulation


backgroundpetit