Un rachat de crédit toujours refusé

Selon les cas, il se peut qu’une demande de rachat de crédit se voie refusée par l’organisme de prêt. Si votre dossier n’a pas été accepté alors qu’il est pourtant éligible à vos yeux, il convient d’identifier les motifs de refus afin de les pallier dans les plus brefs délais.

Le refus du rachat de crédit, une décision personnelle des intermédiaires financiers

Si votre demande de rachat de crédit est refusée, la décision peut être motivée selon la nature de votre créancier. En identifiant le rôle de votre intervenant financier, il vous sera plus facile de renouveler votre demande dans les plus brefs délais. Ainsi, un regroupement de crédits peut être accepté par un courtier, un Intermédiaire en opération de banque en l’occurrence, ou par un établissement bancaire. Si vous avez eu affaire à des organismes de crédits, établissements financiers et banques, ces derniers s’engagent uniquement selon votre solvabilité. En d’autres termes, la garantie de remboursement est pour eux la base d’un accord de prêt. Ils prendront en compte tous les éléments destinés à leur garantir votre capacité de remboursement. Des justificatifs d’emploi, la possession d’un bien immobilier ou d’autres garanties sont déterminants dans l’accord ou le refus d’un prêt. Les courtiers quant à eux procèdent autrement. Leur intérêt réside dans le déblocage des fonds. Par conséquent, ils ont tout intérêt à faire accepter votre demande de rachat de crédit sachant qu’à la clé, ils pourront encaisser leurs commissions dont le montant et les conditions d’obtention sont stipulés dans un accord de rémunération. Néanmoins, la somme utilisable est amoindrie par rapport aux regroupements effectués par les organismes de prêt.

Un rachat de crédit refusé, les motifs probables à corriger

Les organismes de prêt ne sont pas tenus de fournir un justificatif écrit des motifs d’accord ou de refus d’une demande de regroupement de prêts. Il se peut même que des éléments jugés minimes tels que la situation géographique du demandeur soient source de refus (pour les demandeurs domiciliés dans le Dom-Tom par exemple). Quoi qu’il en soit, le fichage bancaire (FICP ou FCC) n’est pas toujours la raison d’un refus et par conséquent, il est possible de renouveler la demande auprès d’un autre organisme de prêt. Cela étant, il convient de corriger certains éléments quand une demande de rachat de prêt a été refusée une première fois. C’est notamment le cas lorsque vous effectuez une demande de prêt à répétition (dans un délai de 6 mois environ suivant le premier prêt refusé) auprès d’un même organisme de crédit ou des établissements financiers du même groupe.

De même, un dossier incomplet ou ne respectant pas les critères d’attribution de l’établissement de prêt peut faire l’objet d’un refus. Des éléments tels que l’insuffisance de revenus (mère célibataire, senior, etc.), l’absence d’un emploi stable (CDD) ou d’une garantie (locataire, insuffisance de garantie hypothécaire pour les propriétaires…), un taux d’endettement important sont pris en compte. En général, l’accord ou le refus d’une procédure de refinancement est évalué selon un « scoring » établi par l’organisme de prêt auprès de chacun de ses futurs débiteurs. En octroyant un prêt, les organismes de crédit tiennent à minimiser les risques de non-remboursement. La plupart des cas, le refus est alors lié à une défaillance dans votre capacité de remboursement. Votre salaire, mais également votre statut professionnel sont déterminants vis-à-vis des banques. Si vous exercez une activité libérale (artisan, commerçant, etc.) ou si vous bénéficiez d’une ancienneté de moins de 3 ans dans votre entreprise actuelle, les établissements financiers peuvent voir en vous un risque.

Et bien entendu, si vous demandez un rachat de crédit il est fort probable que votre établissement de prêt vérifie que vous ne faites pas l’objet d’un fichage à la Banque de France, FICP (Fichage national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers) ou FCC (Fichier Central des Chèques impayés). Si vous êtes fiché ou si votre radiation est récente (moins de 1 mois) ou si vous avez déjà fait l’objet d’un fichage (même 10 ans précédent la demande de rachat), l’organisme de prêt peut refuser votre dossier. Une fois que vous aviez alors déterminé les motifs de refus, il ne vous reste plus qu’à rectifier le tir en fonction de la situation (proposition d’une caution hypothécaire si vous êtes fiché, mise en valeur de votre solvabilité hormis les salaires fixes comme les primes, les rentes, les pensions, les droits d’auteurs, etc.). Ce faisant, vous pouvez alors de nouveau présenter votre demande avec toutes les chances de réussir cette fois-ci. Le cas échéant toutefois, le recours à la commission de surendettement peut être la solution de dernier recours.


simulation


backgroundpetit