Inconvenients du rachat de crédit revolving

Chacun d’entre nous pourra avoir recours à l’endettement pour payer une somme d’argent non réglée à temps. Pourtant, ce comportement implique une cumulation des crédits jusqu’à nous placer dans une situation d’endettement excessif, plus couramment appelé surendettement. En effet, quand on est surendetté, l’équilibre budgétaire est secoué et cela entraîne le plus souvent une dégradation en flèche du pouvoir d’achat ainsi que de la qualité de vie. Le rachat de crédit est la solution la plus sûre pour dénouer ce problème financier. Ce procédé consiste à regrouper tous les crédits et en faire un contrat avec le même établissement bancaire. Ce regroupement de crédits permet de réduire la mensualité de 30 à 60 % et le règlement s’étale sur une période de 12 ans environ ; pour certains cas, la durée de remboursement atteint 35 ans. Ce procédé permet à l’emprunteur un remboursement plus léger. Il existe plusieurs types de restructurations financières selon le statut de l’emprunteur, qu’il soit propriétaire ou locataire. Ainsi, on a le rachat de crédit propriétaire, le rachat crédit de prêts locataire, le rachat de crédit consommation, le rachat de crédit fonctionnaire, le rachat de crédit professions libérales, etc. Quel que soit le type de restructuration financière que l’emprunteur ait eu recours, la base est la consolidation de ses prêts pour qu’il retrouve une souplesse financière.

Le rachat de crédit renouvelable, connu aussi sous le nom de crédit revolving est une des options de rachat de crédit qui permet au client de disposer d’une grosse somme d’argent pendant une période donnée. Le crédit revolving est apprécié par sa souplesse et la liberté du titulaire dans son utilisation. Le principe de ce crédit renouvelable fait disposer l’emprunteur d’une réserve (somme d’argent placée à son compte), qui lui donne la possibilité de faire face aux imprévus qui pourraient survenir au cours de la période de remboursement. Cette réserve est rétablie selon les versements mensuels du montant fixé au préalable après que les intérêts aient été déduits. Une carte est aussi attribuée à l’emprunteur, lui donnant accès à des services à titre d’assistance.
Certes, la connaissance de ces avantages incite plus d’un à opter pour le refinancement par crédit renouvelable. Pourtant les inconvénients de ce mode de restructuration sont pluriels.

Vis-à-vis de cette liberté d’accéder à la réserve, en échange, l’utilisation du crédit revolving coûte très chère par rapport aux conditions du prêt personnel classique. Cela dit, la plupart des cas coûteux concernent les taux d’intérêts demandés qui s’approchent des maximums de taux autorisés par la loi. La réserve reconstituée au compte de l’emprunteur lui pousse à toucher une somme selon ses besoins, ce qui pourrait impliquer davantage d’endettements à un terme encore plus long.
Les surplus de crédits qui cumulent engendrent un important déséquilibre de la gestion financière. Un des plus grands inconvénients du crédit renouvelable aussi, c’est que le contrat est susceptible d’être résilié si le titulaire n’utilise pas sa réserve pendant trois ans consécutifs.
Le crédit revolving n’est donc conseillé qu’en cas de force majeure ou qu’il est réellement impossible de s’arranger avec ses créanciers.


simulation


background sanscadre